La Lune joue-t-elle vraiment à la cachette

La face cachée de la Lune est l’hémisphère (un côté) de la Lune qui est en permanence tournée dos à la Terre, l’autre côté étant nommé face visible de la Lune.

À ne pas confondre avec la face non éclairée (qui est l’hémisphère qui n’est pas illuminé par le Soleil). La Lune est comme la Terre dans l’espace et il y a toujours un côté éclairé comme pour notre planète (jour) et un côté non éclairé (nuit).

Cette animation accélérée montre le passage de la Lune devant la Terre, photographié par la caméra EPIC du satellite américain DSCOVR le 16 juillet dernier. La durée réelle du passage a été de pratiquement 5 heures. La distance entre DSCOVR et la Terre est proche de 1,5 million de kilomètres.

© NASA/NOAA

La Lune possède une période de rotation sur elle-même égale à sa période de révolution autour de la Terre (27,3217 jours). Tout ça à cause des forces de marée entre la Terre et la Lune qui ont ralenti la rotation lunaire au point que désormais, c’est toujours la même face qui est présentée à la Terre.

Les deux hémisphères de notre Lune ne se ressemblent pas vraiment. La face visible possède beaucoup de zones qu’on appelle mer lunaire (qui ressemble à des mers, mais sans eau). La face cachée est plutôt composée de cratères et de très peu de mers.

Nous pouvons voir un peu plus de la moitié de la Lune, car la Lune a un mouvement qu’on appelle la « LIBRATION ». C’est un balancement ou oscillation qui nous permet donc de voir à peu près 59% de la surface de la Lune.  Si vous voulez, 82 % de la face cachée demeure invisible de la Terre.

Mouvement de libration :

La face cachée de la Lune est protégée des émissions radio de notre planète (Terre) Ce serait donc bon endroit pour implanter des radiotélescopes pour les astronomes. Il y a tout de même le problème de poussière lunaire. Mais c’est un projet intéressant.

Les petits cratères de forme sphérique peuvent accueillir un radiotélescope tel que celui d’Arecibo à Porto Rico.

Il y aurait de plus hautes concentrations d’hélium 3 dans les mers de la face cachée de la Lune. L’hélium 3 est rare sur Terre, mais si on pouvait avoir accès à celui de la Lune, ce serait un carburant intéressant pour des réacteurs à fusion nucléaire. (À suivre…)

Conclusion : Pour répondre à la question du départ, la Lune ne joue pas à la cachette, mais les lois de la physique étant ce qu’elles sont, un équilibre s’est construit dans le système Terre-Lune et cela nous procure un côté, une face cachée qui nous semble plus mystérieuse et qui sera certainement exploitée dans un futur plus ou moins éloigné…

Richard Martin