Le météoroïde qui voulait devenir un météorite…

Un météoroïde est un corps céleste plus petit qu’un astéroïde. Normalement sa masse est de moins que 100 000 000 kg (100 000 tonnes ou 220,5 millions de livres). Son diamètre est aussi inférieur à 1 mètre (3,2 pieds). Il voyage à plus de 85 km (53 miles) d’altitude. C’est un objet qui peut provenir d’astéroïdes ou de comètes. Le météoroïde  voyage dans l’espace et parfois il peut y en avoir un qui rencontre une planète comme la Terre.

Quand le météoroïde atteint une altitude terrestre entre 50-85 km (31-53 miles), il devient un météore. Les gens appellent souvent ce phénomène une étoile filante. C’est normal. Lors de l’entrée dans l’atmosphère terrestre, le météore parcourt le ciel à une vitesse folle qui va de 12 à 72 km/s. Il peut donc voyager plus rapidement que le son. Le météore compresse l’air devant lui et le frottement rapide sur ce dernier fait augmenter la température tellement chaude que le météore se désintègre complètement ou partiellement. La trainée de l’étoile filante est donc visible pour les observateurs du ciel.

Si le météore laisse une trace lumineuse plus brillante que la planète Vénus (magnitude inférieure a -4) et qu’il est situé entre 12 et 80 km d’altitude et ceci qu’il y ait eu ou non une explosion dans l’atmosphère, on peut le qualifier de « bolide ». Plus de 100 bolides explosent dans l’atmosphère chaque année.

Tout dépendant de la grosseur originelle du météoroïde, de sa vitesse et de son angle d’inclinaison quand il entre dans l’atmosphère, il se pourrait qu’il reste une partie du météoroïde original qui percute le sol. À ce moment il y aura probablement la création d’un cratère d’impact comme par exemple le cratère des Pingualuit appelé anciennement le cratère du Nouveau-Québec près de la mine Raglan. Le morceau restant de cette percussion est appelé « météorite ».

Quelques fois durant l’année, notre planète, la Terre, passe au travers de nuages de résidus. Ces résidus gros comme des têtes d’épingle proviennent très souvent de la fonte de la glace d’une comète. La glace emprisonnait ces résidus et lorsque la comète se rapproche du Soleil, la glace fond et libère les résidus cométaires ou ces très petits météoroïde. Donc lors du passage de la Terre au travers des résidus de la comète, les observateurs du ciel peuvent assister à ce que nous appelons une pluie de météores, une pluie d’étoiles filantes. La plus populaire d’entre elles est certainement la pluie des « Perséides » originaire des poussières de la comète Swift-Tuttle. Ce phénomène a lieu autour de la mi-août.


 

Image à la une : LUXORION| Écrit par Richard Martin | Nous signaler une erreur d’orthographe ou autre